Belles gens

Belles gens, pauvres gens
Harassés, impuissants
Bandits et passeurs, plus d’argent
Tout est avilissant

Belles gens, pauvres gens
Si lointains, si touchants
Et combien d’espoirs innocents
Disparus en marchant

Partir…
Vaches maigres, terre séchée
Enfer tout craché
Mourir…
Des soldats qui n’ont pas douze ans
Dangers incessants
Souffrir…
Puis la mer au bout de nos pas
Qu’on ne connait pas
Finir…
En troupeau, perdus, naufragés
Paradis caché

Belles gens, pauvres gens
Comment faire à présent ?
La petite larme en passant
Ce n’est plus suffisant

Paroles et musique : Pascal AUSSI