Villequier

Une grille ouverte, un jardin désert
Un grand cèdre bleu qui n’a pas vieilli
J’ai voulu – mais à quoi ça sert ? –
Revoir le pays

Revoir la maison – le pèlerinage
Retour à la source et à la poussière –
Revoir surtout si à mon âge
C’était mieux hier

Tu sais, cette odeur au fond du pressoir
Et nos graffitis dans le poulailler
Le sombre des eaux quand descend le soir
Je n’avais rien oublier

La Seine demain reprendra son cours
Moi, je reprendrai le car de onze heures
Puis la vie à nouveau viendra couper court
À toute cette douceur

Paroles : Pascal AUSSI
Musique : Olivier DELGUTTE